Une perte auditive ou des acouphènes peuvent-ils être causés par le COVID-19?

La pandémie qui affecte le monde en ce moment, celle de la COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus, cause un nombre de problèmes de santé. La majorité de ces problèmes affectent le système respiratoire, selon le CDC. Les symptômes sont variés et comprennent le souffle court autant que le mal de gorge et la toux [1]. Il y a cependant des préoccupations valides voulant que des symptômes neurologiques puissent se développer chez les personnes atteintes du coronavirus. 

Une étude récente auprès de 214 personnes atteintes du coronavirus souffrant d’une gamme de symptômes affectant le système respiratoire a révélé que 36,4 % de ces patients montraient des signes de problèmes neurologiques.  Les symptômes des manifestations neurologiques impliquées affectaient le système nerveux, le système nerveux périphérique de même que les muscles squelettiques [2]. De plus, des preuves ont été réunies indiquant que le coronavirus peut causer des dommages additionnels aux organes d’audition de l’oreille interne. 

Au moment d’écrire ces lignes, peu de preuves ont été démontrées qui établissent un lien direct entre le coronavirus et l’acouphène. Toutefois, il a été signalé que des problèmes comportementaux préexistants augmentent la probabilité de souffrir d’acouphènes chez les patients en raison de la dépression et du stress associés à la tentative d’éviter l’infection et l’isolement social.

Une étude en particulier sur une grande population démontre que les personnes qui souffrent d’anxiété généralisée sont presque sept fois plus susceptibles de souffrir d’acouphène chronique et incommodant [3]. En fait, pendant ces périodes où les tensions sont grandes, avec autant de personnes tentant d’éviter les risques d’infection et de transmission, en plus de l’isolement social, il est commun pour nous tous de souffrir de dépression et d’une augmentation des émotions communes à un certain point. 

Un risque potentiel est l’ototoxicité

Le risque d’ototoxicité (une cause de perte d’audition largement connue) lié aux vaccins potentiels n’a pas été prouvé à cette date précoce dans le développement. Toutefois, les risques potentiels pour le système auditif ont été révélés dans quelques traitements dont nous avons récemment parlé.

L’utilisation historique des médicaments de la famille de la quinine a été pour la prévention prophylactique et le traitement de la malaria. Aussi, la quinine a des antécédents d’être la cause d’ototoxicité. Toutefois des essais récents qui ont utilisé cette famille de médicaments pour traiter la COVID-19 ont utilisé l’hydroxychloroquine et l’ototoxicité est beaucoup moins susceptible de survenir avec ce traitement en particulier [4].

Les médicaments de la famille de la quinine, utilisés historiquement pour la prévention prophylactique et le traitement de la malaria, ont un historique d’ototoxicité. Toutefois les essais les plus récents de ces médicaments pour le traitement de la COVID-19 étaient concentrés sur l’hydroxychloroquine, qui comporte un risque moins élevé d’ototoxicité [4].

Un antiviral thérapeutique qui a démontré des résultats prometteurs est en développement et actuellement dans la phase des essais cliniques pour le traitement de la COVID-19. Il se nomme Remdesivir et n’indique pas jusqu’à maintenant l’ototoxicité comme étant un effet secondaire potentiel selon le fabricant, Gilead Sciences, Inc.

Nouveaux protocoles de sécurité adoptés par les professionnels de l’audition

Actuellement, une des plus grandes préoccupations à propos de la COVID-19 est la transmission du virus. Le traitement de la perte d’audition en plus des services de santé les plus essentiels requiert d’être à proximité, rendant l’éloignement social pour le moins difficile. Toutefois, il n’est pas impossible d’effectuer la plupart des procédures de façon sécuritaire si les bonnes précautions sont prises. L’utilisation appropriée d’EPI (équipement de protection personnel), la télésanté, les services en bordure de rue et l’application des protocoles en cabinet de médecin peuvent réduire de façon significative l’exposition potentielle pour tous ceux qui sont impliqués. 

Notre capacité à entendre est plus essentielle que jamais en ce moment puisqu’elle nous maintient informés, connectés et en sécurité. Les professionnels de l’audition sont en mesure de réduire le risque tout en effectuant et en administrant les meilleures pratiques et traitements liés à l’audition à ce jour. 

Sources :
  1. Neurologic Manifestations of Hospitalized Patients With Coronavirus Disease 2019 in Wuhan, China https://jamanetwork.com/journals/jamaneurology/fullarticle/2764549
  2. Seçkin U, Ozoran K, Ikinciogullari A, Borman P, Bostan EE. Hydroxychloroquine ototoxicity in a patient with rheumatoid arthritis. Rheumatol Int. 2000;19:203–204.

By Starkey Canada

Archive